Le changement est permanent

Le cerisier en fleurs vient de se parer de milliers de fleurs roses. L’hiver s’éloigne lentement pour faire place au printemps. Les bourgeons s’ouvrent, les arbres laissent sortir leurs nouvelles feuilles, la nature vibre de mille couleurs. Après le printemps, viendront l’été, puis l’automne, jusqu’au retour de l’hiver, durant lequel la nature se préparera pour recréer de nouvelles.

 

Ne fluctuez plus en fonction du monde extérieur

Il n’y a qu’une seule chose qui ne change jamais, le fait que tout change. Marées basses, marées hautes, jour, nuit, météo, et surtout notre humeur…

Avez-vous parfois (souvent) l’impression que votre état intérieur se cale sur les fluctuations du monde extérieur ? Evénement, actualités humeur des autres, météo… Ne vous sentez-vous pas à la merci des autres et des événements, de vos pensées,  instable, et frustré de ne pas être le maître de vous-même ? « Il fait gris je suis déprimé, il fait beau je me sens léger, mon conjoint est attentif à moi alors  je me sens sécurisé, il boude je m’inquiète ou je suis en colère, j’ai moins d’argent je stresse, j’ai plus de clients  je suis euphorique, mes enfants m’obéissent je suis détendu, mon ado est insolent, je me sens impuissant et démuni, les actualités sont mauvaises j’ai peur de l’avenir, etc…

Comme une plante sans racines, nous nous laissons trop souvent emporter par les courants extérieurs.

Conséquences ? Nos décisions, nos actions, nos pensées, nos émotions, nos choix, sont régis par le monde extérieur. Et le monde extérieur devient le résultat de nos actes, décisions, etc. Le serpent se mord la queue.

 

Comment rester stable, solide, ancré, centré au milieu de l’agitation ?

Comment ne plus vous laisser emporter par les fluctuations du monde extérieur? Comment vous sentir stable et solide quand tout bouge autour de vous ? Comment trouver la sérénité et rester ancré quoi qu’i arrive ?

Avec la pratique de la respiration dite « carrée », vous retrouverez la paix intérieure, comme si vous vous trouviez au centre d’une roue et que vous observez la périphérie, les rayons qui tournent sans que leur mouvement vous affecte. Cet état d’équilibre et de stabilité vous permettra d’accepter le changement sans résistance ni peur, d’observer votre état ou l’agitation ambiante sans que vous vous sentiez emporté et débordé, de laisser passer les nuages intérieurs, et extérieurs en sachant toujours que le soleil est derrière. Vos pensées se calmeront instantanément, vos émotions s’apaiseront en même temps.

 

Des conséquences miraculeuses

Quand vous êtes stable, solide, au centre de la roue. vous vous sentez plus détaché et libre, observant avec sérénité le monde qui vous entoure. La sensation est merveilleuse ! Et ses conséquences sont miraculeuses : car vos gestes, vos paroles, vos décisions, votre attitude vont ensuite s’aligner à votre état, et donc vos actions auront aussi des résultats alignés ! Dans cet état, vous devenez un aimant, et tout vient à vous facilement

 

Votre stabilité calme aussi les autres

Cerise sur le gâteau, vous apaiserez aussi les autres, car fluctuer avec les autres renforce l’état fluctuant des autres : vous êtes éparpillé, inquiet, stressé, et vous vous trouvez en présence d’un un être posé, calme, rassurant et stable. Ne vous sentirez-vous pas plus confiant ?

 


ACTION : respirez

La respiration des quatre saisons

  1. Debout, assis, couché, trouvez une posture confortable, le dos droit, et si vous êtes debout, distribuez votre poids de manière équilibrée sur les deux jambes.
  2. Fermez les yeux si possible.
  3. Centrez votre attention dans votre coeur. Durant quelques instants, posez-vous dans l’espace du coeur. Imaginez que vous vous asseyez là, tranquille. Pour vous aider, imaginez-vous en hauteur, face à un paysage, au sommet d’une montagne par exemple. Au coeur de vous-même, dans un état d’observation, sans commentaire intérieur.
  4. PRINTEMPS : Toujours centré dans votre coeur, inspirez quatre temps environ en vous disant « printemps » et imaginez que la sève monte dans les arbres et que les bourgeons se multiplient.
  5. ETE : Gardez l’air 4 temps en vous disant : « été ». Le soleil est à son zénith, les fleurs complètement ouvertes.
  6. AUTOMNE : Expirez durant 4 temps, en vous disant « automne » quand les feuilles tombent et que vous lâchez prise
  7. HIVER : restez ainsi quatre temps sans respirer, l’hiver est là. La nature est se repose pour se préparer à un nouveau cycle.

 

Conseils

  • Pour chaque saison évoquée, vous pouvez vous aider d’images. Pour ma part, j’aime imaginer le cycle d’un cerisier en fleurs Quand leurs fleurs tombent, au lieu de regretter les voir disparaître, avec la vision du cycle en cours, je devine déjà en germe les nouvelles fleurs pour le futur printemps à venir, et les saisons qui se préparent.
  • Durant toute la respiration, restez bien centré, observez les saisons qui passent, acceptez le mouvement, le cycle. Sentez que vous restez calme et stable malgré le mouvement de la respiration…  Je vous conseille de pratiquer minimum 5 minutes à chaque séance.
  • Faites cette respiration quand vous vous sentez stressé, éparpillé, agité, triste.
  • Vous n’avez pas le temps ? Alors, vous pouvez respirer debout dans les files d’attente, en attendant ls transports en commun, dans votre voiture durant les embouteillage, en marchant, avant de partir le matin, ou en pause entre deux activités.
Portrait de Marielle Laheurte

Abonnez-vous à ma newsletter !

Et ne manquez aucun article

Vous êtes bien inscrit !