Ce matin, j’ai eu envie de vous parler… C’est fou comme on a envie de partager quand on est loin des yeux (mais pas du coeur !). Une invitation. Une réflexion. 

AUJOURD’HUI, je vous invite à FERMER LES YEUX, 5 minutes ou plus. Laissez-vous flotter au-dessus de la Terre, et observez.

 

OBSERVEZ ET CONTEMPLEZ : les eaux de Venise sont redevenues limpides, le ciel de Pékin est à nouveau bleu, les niveaux de pollution décroissent. Observez les abeilles qui butinent tranquillement, les fleurs qui éclosent à leur rythme, les corridas ont cessé de sacrifier les taureaux, les étoiles sont à nouveau visibles dans le ciel, la Nature danse et virevolte, parce qu’enfin nous la laissons faire. Les poissons se reproduisent à nouveau, les saumons remontent les rivière. Observez.

OBSERVEZ AUSSI LES HUMAINS, imaginez les tous à leur fenêtre, en train de prendre conscience, enfin ! que le monde se répare sans nous. Enfant terrible de la Nature, dé-naturé, dans sa folie, le Roi du monde est enfermé. On enferme nos assassins, on enferme nos fous, la Nature ne nous avait pas enfermée jusque là. Plus tolérante que nous. Mais les koalas ont brûlé. Alors pour elle, fermez les yeux et imaginez.

FLOTTONS tous avec notre conscience autour de notre belle Terre, et ouvrons les yeux.

LA NATURE nous aurait-elle envoyé son petit virus couronné pour nous obliger à changer radicalement? Nous n’avions pas osé être radicaux, malgré les alertes, le réchauffement climatique et les feux d’Australie. Un peu par ci, un peu par là, jamais assez. Conservant notre confort au maximum, espérant ne rien y perdre. Nous nous plaignons de nos boulots, de nos vies pas assez confortables encore, de nos maisons pas assez remplies, de nos téléphones pas assez performants… On le savait pourtant. On était lucides. Tous. Pourtant… Les koalas en ont payé le prix. Trop, c’est trop.

ALORS arrêtons toute guerre. Les guerres. Nous sommes tout le temps en guerre; nation contre nation, mari contre femme, frère contre frère, et maintenant le virus?

NON ! Ne soyons pas en guerre contre le virus, il est le plus fort. Comme le moustique qui est notre premier prédateur. MAIS, nous sommes les seuls sur cette planète à avoir créé les guerres. Avez vous des lions en guerre? Des tigres? Avez-vous vu des génocides chez les animaux?

DES ARMES CONTRE LE VIRUS ? Les Américains se bousculent en ce moment pour se fournir en armes ! par peur du virus ! Ne serions-nous pas les rois des imbéciles? Les ventes ont explosé !! La folie s’installe. Dans ma cour d’immeuble, pourtant très grande, les voisins se disputent les créneaux de sortie pour leurs enfants, interdisant que personne ne descende quand leurs enfants jouent. Rue de Rivoli, deux voitures passent devant moi, les deux seules de la rue immense et vide, et ils arrivent à s’insulter parce que l’un tourne à gauche sans clignotant et l’autre voulait le dépasser. Les deux seules voitures de Paris?!

ARRÊTONS LES GUERRES, même et surtout avec le petit couronné bien plus fort que nous, et co-opérons à nouveau ! Acceptons d’applaudir la Nature qui se refait belle, parce que nous en profiterons ensuite.

QUI SAIT, ne serait-ce pas l’objectif actuel? La Nature aurait pu depuis longtemps nous exterminer.

Ne serions nous pas nous même le virus de la Terre ? Nous portons à présent la maladie, comme les moustiques. Aussi petits qu’une à l’échelle du monde, face aux océans, aux montagnes que nous avons maltraités… Qui sommes-nous devant cette majesté pour oser détruire ? En mer, quand j’ai navigué deux mois sans escale entre la Guadeloupe et Brest, nous avons vu flotter sur les eaux, tout proche de Terre Neuve, loin du monde, des chaussures, des tables de bar, des bouteilles en plastique !

ALORS? Allons nous continuer ainsi? Plus de guerre,SVP, plus de guerre entre voisins ou nations, ni contre le virus couronné. Au contraire. Co-opérons. Fermez les yeux et parlez lui. On a compris. On apprend avec humilité. On retrouve notre place dans le puzzle de la vie.

MERCI la Nature pour tes leçons, et PARDON pour tout cela. Oui merci au personnel soignant qui est si dévoué, et merci à la Nature qui est capable encore de nous nourrir de ses fruits et ses légumes, malgré nos folies.

🙏SVP, fermez les yeux, demandez, aujourd’hui, pardon à la Nature. Nous sommes aussi ses enfants, nous avons autant de valeur qu’une abeille ou qu’un koala. Nous sommes enfant de la Nature.

Qui sait, si ce virus ne nous demande pas cette évidence? Qui sait s’il n’apaisera pas sa colère ensuite?

ALORS QUE FAIRE? Remercier, nous replacer humblement aux côtés des arbres et des animaux, nos frères et soeurs vivants, et aimer et respecter enfin vraiment notre maison la Terre. Agir en conscience. Nous avons ce pouvoir immense de détruire, le pouvoir nous est rendu de réparer, depuis nos maisons, chacun chez soi. Juste en prenant conscience.

A nous de choisir maintenant. Ensemble pour le meilleur ou pour le pire.

 

Merci à vous. 🙏

 

Portrait de Marielle Laheurte

Abonnez-vous à ma newsletter !

Et ne manquez aucun article

Vous êtes bien inscrit !