ET PENDANT CE TEMPS…


QUAND LES HUMAINS S’ARRÊTENT de se prendre pour les rois du monde, et qu’ils cessent enfin de s’agiter, il y en a une qui revit…
LA NATURE !

Les bourgeons s’ouvrent, les fleurs éclosent, les arbres recouvrent leurs branches de fleurs et de feuilles renouvelées, l’air devient plus respirable, les eaux de Venise redeviennent limpides, le ciel de Pékin est enfin à nouveau bleu, les agressions et la délinquance diminuent (qui agresser s’il n’y a plus personne?).

Et qui est à l’origine de ce « miracle »?


UN VIRUS, minuscule, invisible, avec une couronne. Celle que nous avions cru porter, les rois du monde… Notre ego ? Le monde entier déstabilisé par un minuscule virus, qui met à mal tout le système économique, petits pays et grandes puissances au même niveau. Car le virus ne trie pas, il touche tout le monde, pas de VIP. Tout le monde à la même enseigne.

Quelle leçon d’humilité, non?

UN MINUSCULE MICROBE qui nous oblige enfin à être radical, à changer nos habitudes de consommation, à regarder en face les conséquences de nos actes. A revenir à soi, chez soi, à s’interroger sur le sens de la vie et sur ce que l’on veut vraiment.

Un minuscule virus qui nous montre que oui, le battement des ailes d’un papillon peut provoquer des tempêtes ailleurs. Et que le vrai roi du monde, la déesse plutôt, celle qui est plus puissante que tout, c’est la nature. Comme lorsque je naviguais sur ma jonque autour du monde : l’humilité devant les vents et les vagues.

QUESTION : allons-nous continuer à faire l’autruche, la tête dans le sable et poursuivre notre vie, dans nos automatismes absurdes et immatures? Allons-nous jouer encore à dominer le monde? Ou allons-nous faire le choix de devenir plus sage? Allons-nous enfin réfléchir à nos modes de vie? Et coopérer avec notre mère nourricière la Terre et l’honorer enfin pour sa générosité ?

NOUS AVONS LE CHOIX !. Le choix, le libre arbitre de l’être humain, un privilège dangereux, qui nous rend diable ou ange.

MAIS EN ATTENDANT que nous soyons capable de faire le bon choix, la Nature va en profiter. Pour elle, acceptons cette pause, plutôt que de nous sentir obligé, coincé, victime, en râlant. Choisissons de le faire pour observer les effets sur la vie autour de nous sans nous…

CHACUN SON TOUR
La Nature ne mérite-t-elle pas notre pause de quelques mois pour qu’elle se renouvelle ? Depuis quand n’a-t-elle eu cette possibilité de se passer de nous?
Pause pour elle et pour nous. Nous? Qui sommes-nous Finalement, sans ces distractions extérieures, le travail, nos identités d’humain travailleur et consommateur ?

ALORS DÉCIDONS… DÉCIDONS de profiter de cette pause pour nous améliorer, changer notre regard sur nous-même, reprendre nos responsabilités, et revenir à la vie plus grand que jamais.

LA NATURE va nous manquer, va ME manquer : la mer surtout, et les arbres, les oiseaux, les montagnes… Quel bonheur quand nous retrouverons la sensation de l’air pur et du chant des vagues.

Oui, elle sera plus belle que jamais !

FINALEMENT, nous pensons surtout à nous, à comment survivre sans bar et sans restaurant, comment ne pas nous ennuyer sans plus faire de shopping… mais oui, en attendant, la Nature elle, va danser, plus détendue que jamais !

Chacun son tour !

Abonnez-vous à ma newsletter !

Et ne manquez aucun article

Vous êtes bien inscrit !