En tant que praticienne et formatrice PEAT, mon expérience avec cette méthode spirituelle ne cesse de m’émerveiller par ses résultats et sa profondeur.

Cette technique révolutionnaire est une fusion entre la thérapie et la spiritualité. Elle est basée sur le concept de dualité. Tout problème naît d’un tiraillement entre deux états, deux polarités (amour/colère, joie/tristesse, force/faiblesse…). Peat permet de déceler la polarité source du problème et de la neutraliser : le problème disparaît ensuite tout naturellement, car la dualité n’exsite plus.


PEAT signifie Primordial Energy Activation and Transcendance, ou Activation et Transcendance de l’Énergie Primordiale. Son sigle est aussi impressionnant que ses résultats ! Je l’ai apprise directement de son fondateur Zivorad Mihajlovic Slavinski, d’origine Serbe.

 

Le fondement du système PEAT : transcender nos dualités pour retrouver l’Unité

zen stoneNotre réalité est basée sur la dualité, tout comme une pièce de monnaie comporte deux faces. Ainsi, la lumière n’existe pas sans l’obscurité, le froid sans la chaleur, la nuit sans le jour, le bruit sans le silence, etc. De même, l’être humain fonctionne dans la dualité : nous sommes tiraillés entre la tristesse et la joie, encore l’amour et la colère, la dépendance et l’autonomie, la peur et la confiance…

Cette réalité, observée par les plus grands sages, est le fondement du taoïsme, du bouddhisme, ou encore du zen. Sans cette dualité, les problèmes et la souffrance n’existeraient plus. Avec le système PEAT, il est possible maintenant de transcender enfin cette dualité pour retrouver l’unité intérieure.

Les dualités ou polarités sont infinies, mais l’une d’elle est notre polarité primordiale, ou encore Code Personnel. En général la polarité primordiale apparaît dès la première séance. Une fois transcendée, tous les problèmes reliés à cette dualité disparaissent et des transformations radicales peuvent survenir. Évidemment, d’autres polarités secondaires sont à l’oeuvre en nous, que le PEAT traîte, processus après processus. Au final, vous atteignez naturellement un état de conscience unifié en vous connectant à votre Centre Primordial.

Les résultats du PEAT sont excellents car les problèmes sont nettoyés à tous les niveaux de votre être : corporel, émotionnel, mental et spirituel. Ainsi, le problème dans son entier disparaît, même pour les cas graves, comme les phobies et les traumatismes lourds. Vous pourrez guérir facilement et très rapidement (souvent en une seule séance, voire en quelques minutes) les phobies ou les souvenirs traumatiques.

 

Un ensemble complet de techniques

P1000592Le système PEAT comprend une quinzaine de techniques dont les 4 principales sont les suivantes :

  • le Basic PEAT
  • le Deep PEAT ou le PEAT profond
  • le DP2
  • le DP4

Le Deep PEAT est la seule technique capable de mettre à jour les polarités à la source de vos problème. Une de ces polarités est votre code primaire, votre « contradiction » de base. Une fois cette dualité décelée et neutralisée grâce au DP, tous les problèmes issus de cette contradiction disparaissent automatiquement. Après ce premier processus, les autres polarités qui seront découvertes par le DP seront des polarités secondaires.

Avec le DP4, nous partons directement des polarités ou contradictions et nous les neutralisons directement, en 5 à 10 minutes : peur / courage, amour/colère, joie/tristesse…

Encore d’autres techniques viennent compléter ces quatre processus : aspectic et l’intégration des aspects dits « négatifs », la toupie particulièrement efficace pour les phobies et taumatismes, la petite méthode magique pour libérer le corps et soulager les douleurs, les mots magiques, l’hologramme, UP…

Je vous apprendrai à utiliser seul certaines de ces techniques, notamment le Basic Peat, le DP4, la toupie ou UP. Des ateliers à thème et des formations vous seront proposés régulièrement.

 

 

En pratique

corp-peat

Un processus dure entre 5 et 40 minutes, selon la complexité du problème et la méthode PEAT utilisée. Il s’agira dans un premier temps de définir clairement votre problème, sous tous ses aspects.

Dans le processus PEAT, nous stimulons des points méridiens :

  • les 3 points autour des yeux
  • le point de la poitrine (thymus)
  • la respiration et parfois la visualisation.

Le DP4 n’utilise que le premier point de l’oeil à droite et à gauche, le Deep Peat les points d’un seul côté, et Basic Peat tous les points. D’autres techniques PEAT n’utilisent aucun point, comme Aspectic ou Up. Vous pourrez utiliser seul le Basic Peat et le DP4. 

 

 

 

Pour aller plus loin :

vous pouvez télécharger le ebook De la dualité à l’Unité grâce aux méthodes PEAT (traduction et adaptation du livre référence de Zivorad Slavinski « Return To Oneness ») dont voici des extraits ci-dessous : 

Extrait du livre De la Dualité à l’Unité grâce aux méthodes PEAT 

 

Table des matières

Préface par Marielle Laheurte et Danielle Soleillant

Introduction de Zivorad Mihajlovic Slavinski

  • 1. Trouver l’Unité, une quête universelle
  • 2. La dualité au coeur de nos tensions
  • 3. Qu’est-ce qu’une méthode de développement spirituel
  • 4. Les six principes de base des méthodes PEAT
  • 5. Le Basic PEAT (BP)
  • 6. La méthode Deep PEAT (DP)
  • 7. Le Processus Circulaire
  • 8. Liste des polarités primordiales
  • 9. Le Deep PEAT 2 (DP2)
  • 10. La méthode DP4
  • 11. Application du DP4
  • 12. Méthodes complémentaires
    • a. La méthode du Fingertip ou « la toupie »
    • b. La fin des mots
    • c. La méthode de réduction et d’expansion verbale
  • Un dernier mot
  • Annexe : références

 

Préface de Marielle Laheurte et Danielle Soleillant

La toute première fois que nous avons entendu parler des techniques PEAT, ce fut en avril 2012, via un mail qui annonçait l’ouverture d’une formation de cinq jours à Bruxelles sur une méthode encore inconnue en France et dans les pays francophones. Une de plus, aurions-nous pu nous dire, d’autant que son objectif était plutôt très ambitieux et l’article bien évasif : mis au point par Zivorad Slavinski, un thérapeute et chercheur serbe, ce système appelé PEAT ou Primordial Energy Activation and Transcendance (en français, Activation et Transcendance de l’Énergie Primordiale) ouvrait à priori les portes vers l’Unité intérieure en nous amenant à transcender rapidement nos dualités !

Malgré l’énormité de cet objectif, nous sentions qu’il y avait là quelque chose d’important. Sans hésiter, nous voilà en route vers Bruxelles. Notre curiosité se transforma vite en enthousiasme, puis en certitude : cette thérapie qui marie le développement personnel et la spiritualité se révéla pour nous la plus avant-gardiste, la plus puissante et la plus complète qu’il nous avait été donné de connaître. Nous savions que nous avions trouvé là un outil fondamental, qui pouvait transformer radicalement notre conception de la thérapie et apporter des clés essentielles pour accélérer toute démarche en développement personnel.

Le fondement de ce système est le suivant : notre monde est basé sur la dualité – le froid et le chaud, le bien et le mal, l’obscurité et la lumière, le jour et la nuit… Tout est dualité, de même que l’être humain oscille entre de nombreuses polarités : la tristesse et la joie, la peur et le courage, l’amour et la haine, le besoin d’être seul et le besoin des autres… Ces polarités sont en réalité inséparables, elles ne sont que les deux pôles d’une seule et même réalité, d’où l’impossibilité de résoudre les problèmes en repoussant le négatif ou en le remplaçant par le positif. Tôt ou tard, la polarité rejetée ressurgira. La seule solution est de neutraliser le conflit entre les deux polarités et de les fusionner pour qu’elles ne fassent plus qu’un. Nous transcendons alors spontanément la dualité et l’état l’Unité s’installe tout naturellement. A partir de n’importe quel problème, que ce soit une phobie, un traumatisme, une dépression, un manque de confiance en soi ou même ne simple frustration, PEAT permet de déceler, neutraliser et fusionner les polarités à la base du problème, et celui-ci disparaît automatiquement.

Après ce premier séminaire, devenues praticiennes en techniques PEAT, nous avons appliqué sur nous-mêmes et nos clients tous les processus, et observé des résultats impressionnants. Nous avons pu constater aussi que PEAT peut se marier merveilleusement avec nos autres outils thérapeutiques : cette alchimie les rend plus efficaces et plus profonds, et les résultats sont plus durables. Enthousiastes, nous avons décidé de poursuivre l’approfondissement de ces méthodes, directement à Belgrade en Serbie, où nous avons obtenu le diplôme de formatrices de praticiens PEAT auprès de son créateur, Zivorad Slavinski.

C’est lors de ce séjour que nous avons proposé à Zivorad d’entreprendre la traduction d’un de ses livres, « Return to oneness », écrit en 2005. Il désirait justement lui aussi faire connaître sa méthode dans les pays francophones. Cet ouvrage contient l’essence de PEAT, ses principes fondateurs, ainsi que les procédures détaillées des méthodes principales, dont le Deep PEAT ou le DP4. Avec son accord, nous avons remis à jour le contenu, réorganisé les informations et développé certains points afin de rendre le livre clair et accessible aux lecteurs français et francophones. Nous précisons que dans ce livre, pour plus de simplicité, nous nous adressons à vous à la première personne, au nom de Zivorad Slavinski. Cependant, comme le souligne Zivorad dans son livre « Return to oneness », ces méthodes sont aussi le fruit de la contribution d’Alda, sa femme, qui par ses conseils judicieux et son soutien actif, a permis d’améliorer et d’affiner les outils PEAT.

Zivorad Slavinsky a ouvert une porte vers un nouveau paradigme où les émotions contradictoires sont transformées en un nouvel état d’être. Certes, adopter PEAT demande une certaine ouverture d’esprit, et le courage de balayer nombres de croyances et de principes. Or, c’est justement là son grand intérêt : l’être humain d’aujourd’hui a évolué, et les techniques qui accompagnent son cheminement doivent aussi évoluer.

Avec PEAT, tout problème devient la marche sur laquelle nous nous appuyons pour aller plus haut,. Finalement, les problèmes deviennent des occasions de se rapprocher toujours plus de notre Centre Unifié. C’est alors que les « miracles » peuvent surgir, ces fameuses synchronicités qui nous laissent émerveillés, quand le monde extérieur répond à nos intentions intérieures. Non seulement notre niveau d’énergie s’accroit suite à la libération de l’énergie bloquée, mais notre vie s’améliore à tous points de vue.

Nous souhaitons que cet ouvrage ouvre grand la porte vers votre épanouissement, qu’il vous invite à franchir cette porte, librement et en toute conscience, pour découvrir ce que vous êtes vraiment, un être complet, créatif et unifié…

 

Introduction de Zivorad Slavinski

Après plus de cinquante années d’étude et de pratique de différents systèmes, méthodes et techniques spirituelles, j’ai pressenti que toutes ces procédures menaient à un seul et même objectif : passer de l’état de dualité à l’état d’unité. Cinquante ans de recherches et d’exploration… Il m’a fallu tout ce temps pour enfin comprendre cette vérité aussi simple qu’évidente, alors que de nombreux sages et enseignants spirituels avaient insisté sur ce point depuis des siècles.

Cette vérité si simple nous a pourtant échappé. Or, la science et la philosophie pérennes appréhendent les lois de l’univers en s’appuyant sur des explications compliquées et tortueuses, alors que seul un esprit dépouillé de tout savoir préalable, dégagé de toutes contradictions, dans une totale liberté de conscience, peut accéder directement à ces vérités. L’état d’Unité comme solution à nos problèmes est finalement une de ces vérités évidentes qu’un esprit duel ne peut comprendre.

Bien sûr, la dualité a sa raison d’être. Certains sages la reconnaissent comme une nécessité, comme l’écrit Jalaluddin Rumi, mystique musulman du 13 siècle :

Dieu te fait passer d’une émotion à une autre pour t’enseigner les contraires. Ainsi tu as deux ailes pour voler, non pas une seule.

La dualité nous permet de prendre conscience des différences, d’expérimenter les oppositions, de développer nos capacités d’analyse, de comparaison, d’organisation, de jugement, de nous amener à mettre en place des objectifs ou encore à vivre diverses expériences comme le succès et l’échec, la joie et la tristesse, ou encore la peur et le courage.

Seulement, nous basons notre vie sur cette seule perception, et créons ainsi l’image d’un univers fondé sur les conflits et la compétition. Ces oppositions qui nous habitent sont sources de souffrances et de nombreux déséquilibres psychiques, dont les névroses et l’anxiété, si fréquentes à notre époque. Nous pensons qu’en confrontant les deux pôles, c’est-à-dire en leur attribuant une valeur, soit positive, soit négative, puis en rejetant ou en combattant le pôle dit « négatif », nous résoudrons le problème. En réalité, rejeter le pôle négatif n’apporte pas la solution escomptée, au contraire elle ne fait que renforcer le problème. Bouddha le disait déjà au VIème siècle avant J.-C. : «Ce à quoi on résiste persiste».

Il existe une infinité de pôles opposés, comme le Bien et le Mal, la Lumière et l’Obscurité, la Joie et la Tristesse, le Courage et la Peur, la Nuit et le Jour, l’Amour et la Haine… Leur combat est permanent. Or, ils sont inséparables, comme les deux faces d’une même pièce. Finalement, pour transcender cet état duel, la seule issue qui s’offre à nous est celle que les sages proposent depuis des siècles : unifier les opposés afin d’atteindre la complétude. Tout être humain aspire à cette Unité, consciemment ou non. Dans cet état, la comparaison disparaît, et avec elle, le sentiment de séparation. Alors que la dualité soulève des questionnements incessants, l’unicité, elle, répond de manière identique à toutes les questions. L’état d’Unité implique l’intégration des deux polarités. Par cette fusion, l’expérience est totale et libérée des tiraillements et des conflits générés par l’état duel.

Les pratiques spirituelles qui vont dans ce sens, souvent très anciennes, sont difficiles à appliquer, surtout dans notre monde moderne. Elles nécessitent un engagement total sur une durée inconnue, et une discipline de chaque instant, où tout devient un défi car les forces duelles poussent constamment vers la séparation. Rares sont les êtres qui ont entrepris et réussi ce défi.

Avec les méthodes PEAT, nous pouvons désormais transcender facilement nos polarités. Le chemin vers l’Unité est maintenant accessible à tous.

Je voudrais apporter mon témoignage sur le résultat des processus. Après dix ans de pratique intensive, ma femme Alda et moi avons passé un cap, ce que j’appelle un état de conscience stable, le Meuna (en langage allégorique « je suis uni »). Nous étions « nous-mêmes », entiers, authentiques, sans conflit intérieur. A cette étape, tout nous était donné. Portés par l’immense rivière de la vie, il aurait été ridicule de faire des efforts pour que cela change, de nager à droite ou à gauche ou de chercher à nous arrêter. Tous les problèmes avaient perdu leur intensité. Si je tombais malade, je l’acceptais. « Qu’il en soit ainsi » était notre devise. Si je n’avais pas d’argent, je n’en souffrais pas et la vie continuait. Il n’y avait plus de problèmes, mais il n’y avait plus de défis non plus, ni de défaites, ni de victoires. Cet état a duré environ un an et demi. Ainsi, oui, nous pouvons atteindre un état élevé et stable, mais au bout d’un certain temps, surgit ce que j’aime appeler « un chatouillis spirituel », une agitation, une envie de jouer ailleurs, l’aspiration à poursuivre l’expansion vers de nouvelles dimensions, à relever de nouveaux défis. Notre vie était stable et harmonieuse, certes, mais pour les autres, c’était loin d’être le cas ! Eux continuaient à vivre des expériences difficiles. C’est alors que notre état où la séparation d’avec le reste du monde n’existait plus nous a finalement conduits à ressentir le problème des autres comme s’ils étaient les nôtres. Je n’étais pas inquiet à propos de ma pneumonie, mais les enfants affamés d’Afrique m’importaient profondément. Je pouvais pleurer en voyant dans la rue un chien avec une patte cassée. Mes amis me demandaient : « Est-ce normal d’être aussi sensible ? Tu devrais t’occuper de toi. Tu as une belle vie, tu n’as pas de vrai problème ! » Pourtant, tout m’importait, lesproblèmes des autres devenaient les miens. Nous avons alors poursuivi notre chemin en intégrant ces nouveaux pôles : « la souffrance des autres » et « Moi ».

Le jeu continue parce que nous le voulons, parce qu’évoluer est dans notre nature.

Je voudrais terminer ici en rendant hommage à ma femme Jadranka (Alda) qui m’a accompagnée sur ce chemin. Même si je suis à l’origine de ces méthodes (exceptée « la fin des mots d’Ivana » inventée par ma fille Ivana), Alda a grandement contribué à leur élaboration, grâce à son point de vue et ses remarques éclairées. Les consultants à mes ateliers sont témoins de notre collaboration harmonieuse où nous trouvons chacun notre place. (…)